Une énergie renouvelable

nouvelle en Thiérache

La Thiérache s’est engagée depuis plusieurs années dans la transition durable, avec la réhabilitation du patrimoine bâti et le développement de la filière bois, pour le chauffage. Le vent reste, aujourd’hui encore, à valoriser. La nature a d’ailleurs doté Plomion et Harcigny d’une ressource éolienne abondante, permettant de produire une électricité renouvelable, à un coût compétitif.

Une réflexion en cours, avec les communes de Plomion et Harcigny

Les prémisses d’un projet

Découvrez sur la carte interactive ci-dessous les différentes étapes qui nous ont permis de définir la zone d’étude et d’identifier les enjeux à prendre en compte pour définir l’implantation des éoliennes.

Concertation avec les propriétaires fonciers et exploitants agricoles

Nous rencontrons ensuite les propriétaires fonciers et les exploitants agricoles pour identifier les parcelles susceptibles d’accueillir des éoliennes, des accès, des survols de pales, ou d’autres équipements du parc éolien. Nous prenons alors des engagements réciproques et concertés.

Le dialogue comme outil de construction

Nous sommes conscients qu’un projet de parc éolien peut susciter des interrogations. C’est pourquoi, en accord avec les communes de Plomion et Harcigny, nous souhaitons :

  • vous apporter une information continue
  • répondre à vos questions
  • identifier les enjeux que vous, habitants des communes concernées, pouvez porter à notre connaissance
  • vous permettre de formuler vos attentes

Nous vous tiendrons ainsi informés pendant toute la durée du projet et nous restons joignables, via ce site internet. Nous vous encourageons à apporter vos contributions, directement auprès de nous.

Découvrez les documents de la concertation en cliquant dessus :

La connaissance du vent

En Thiérache, le vent est connu pour sa qualité et son abondance. En installant dès février 2019 un mât de mesures, nous collecterons les données météorologiques pendant un an. Les résultats permettront de choisir le modèle d’éolienne le plus adapté et optimiser la production d’une énergie renouvelable compétitive.

La Thiérache, entre églises fortifiées, bocages et forêts

La Thiérache est un territoire riche par son histoire et son patrimoine, notamment avec la présence des églises fortifiées qui ponctuent le paysage. L’environnement naturel bocager et forestier est tout particulièrement apprécié par les Thiérachois. Au-delà de leurs contributions à la qualité du paysage, ces atouts représentent aussi une richesse pour l’économie locale avec le tourisme, en développement dans la région.

Paysages de bocage en Thiérache

La création du parc éolien Chemin du Chêne doit faire la synthèse des caractéristiques humaines, environnementales et techniques de la Thiérache pour proposer une implantation respectueuse du cadre de vie.

Nos experts ont commencé un travail de relevés méthodiques pour recenser ou analyser :

  • les contraintes techniques
  • les caractéristiques environnementales
  • la faune et la flore
  • l’environnement sonore
  • le paysage
  • les caractéristiques du vent

L’ensemble de ces paramètres et des éléments issus de nos échanges continus avec le territoire, nous permettrons, d’ici la fin du printemps 2019, de définir les lieux d’implantation possibles des éoliennes, dans la zone d’étude.

Étude acoustique

La perception acoustique du parc éolien est un enjeu important pour les habitations et les riverains. Cette démarche est strictement encadrée par la règlementation française, tant sur le protocole à mettre en place que sur les seuils sonores à respecter.

L’objectif de l’étude acoustique est de mesurer le bruit résiduel (état initial) correspondant au bruit audible actuellement autour de la zone d’étude (délimitée par un liseré mauve sur la carte ci-dessous), puis de simuler, grâce à des logiciels spécifiques, l’impact sonore des éoliennes.

Durant la campagne, 10 sonomètres, correspondant à des micros, ont été installés auprès d’habitations indiquées sur la carte ci-dessous (en rouge). La campagne de mesures a duré 10 jours, permettant de prendre en compte la variation de différents facteurs météorologiques comme la vitesse et la direction du vent qui influent sur la propagation du son.

Les émergences sonores provoquées par les futures éoliennes doivent respecter les limites imposées par la législation française : 3 dB la nuit et 5 dB le jour.

Les différents modèles d’éoliennes ne produisant pas tous le même bruit, cette étude permet notamment de choisir quel modèle d’éolienne est le plus adapté au site.

Pour s’assurer que les simulations effectuées sont exactes, de nouvelles mesures acoustiques seront effectuées après la mise en service du parc éolien permettant ainsi de vérifier la conformité à la réglementation. En cas de dépassement des seuils d’émergence sonore fixés, des mesures de bridage des éoliennes devront être appliquées.

L’étude acoustique est une pièce consultable de la demande ICPE qui sera rendu publique au moment du dépôt du dossier en préfecture.

Mesures de vent

Un mât de mesures du vent est installé en février 2019 pour une durée d’un an. Le mât, qui mesure 120 mètres de hauteur, est implanté sur une parcelle agricole au centre de la zone d’étude (pastille bleue sur la carte ci-après), collecte des données météorologiques, dont la direction et la vitesse du vent.

Le mât recueille également des données d‘activités les chauves-souris en altitude, ce qui nous permettra d’identifier les conditions de leur présence (horaires, météo) et leurs espèces.

Les résultats permettront de choisir le modèle d’éolienne le plus adapté et d’optimiser la production d’une énergie renouvelable compétitive sur le marché de l’électricité.

Enjeux écologiques

Carte des enjeux écologiques – Avifaune

  • présence de rapaces sensibles comme le busard cendré et le milan royal dans la partie nord du site (notamment lors des phases migratoires)
  • utilisation des données bibliographiques de l’association de l’environnement locale : Picardie Nature

Légende

En jaune : enjeux modérés

En orange : enjeux forts

Zone d’étude délimitée en rouge

Aire d’étude immédiate délimitée en bleu

Carte des enjeux écologiques – Chauves-souris

  • activité accentuée dans les bois et le long des haies structurantes
  • maximiser les distances d’éloignement et laisser une distance entre l’éolienne et le boisement (enjeu fort jusqu’à 50 mètres autour des éoliennes)
  • identification de quelques espèces remarquables
  • les zones purement agricoles sont fréquentées par une chauve-souris commune

Carte des enjeux écologiques globaux

Principales recommandations :

  • privilégier la zone au sud, moins sensible
  • la région exige de laisser une distance de 200 mètres entre le boisement et les éoliennes
  • laisser un espace de respiration d’au moins 25 mètres entre le bas de la pâle et le sol pour ne pas gêner les rapaces qui chassent en basse altitude

Enjeux paysagers

L’implantation d’un parc éolien modifie le paysage local, c’est pourquoi la prise en compte des enjeux paysagers est essentielle dans le développement du projet, cela permet de proposer une intégration cohérente avec l’environnement existant.

Une étude paysagère est en cours de réalisation. Nous vous en présenterons ici les principaux résultats prochainement.

Cette étude paysagère est divisée en plusieurs étapes.

  • l’identification des enjeux paysagers
  • l’étude de différentes variantes envisageables
  • l’analyse de l’impact paysager détaillé de l’implantation retenue

En septembre 2019, nous étudions 2 variantes d’implantation :

  • la variante 1 : 6 éoliennes, en 2 lignes horizontales de 3 éoliennes chacune
  • la variante 2 : 6 éoliennes, en 2 lignes verticales de 3 éoliennes chacune

A la demande des participants au groupe de travail du projet éolien, nous avons réalisé plusieurs photomontages afin d’obtenir une appréciation paysagère et une comparaison de ces deux variantes. Un photomontage est une photographie du paysage local dans lequel est inséré numériquement les éoliennes en projet.

Les 5 points de vue ci-dessous ont été choisis par les participants au groupe de travail :

  • depuis l’église de Nampcelles-la-Cour
  • depuis la Ferme de Coquibus
  • depuis le GR122
  • depuis le circuit de randonnée la verte Vallée
  • depuis le projet de la base de loisir de la Nigaudière

Pour chacun de ces points de vue, les deux variantes ont été simulées.

Avec le relief du secteur et l’urbanisation des bourgs de Plomion et Harcigny les éoliennes ne seront pas visibles depuis les églises fortifiées des 2 communes ou les centres de village, c’est pourquoi aucun point de vue n’a été retenu par les participants pour ces 5 photomontages. L’étude paysagère complète comprendra elle 60 photomontages dont certains pris depuis ces sites emblématiques du secteur.

Découvrez les photomontages en cliquant ici. N’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos remarques via notre formulaire de contact.

Nous présenterons les résumés des études réalisées, plus en détail, sur ce site internet, au cours des mois à venir. N’hésitez pas à venir consulter cette page à nouveau pour vous tenir informé des actualités du projet éolien.